Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Actualités

Imprimer la page

Retour à la liste

SM le Roi s'enquiert des nouveaux projets visant la consécration de la régionalisation de la santé

Daté du 03/07/2006 - Activités Royales

SM le Roi Mohammed VI s'est enquis, lundi à Oujda, des nouveaux projets visant la consécration de la régionalisation de la santé, auxquels ont été alloués des investissements de 932,46 millions de DH.

A cette occasion, le Souverain a suivi des explications sur l'offre de soins dans la région de l'Oriental qui, depuis le discours royal de mars 2003, ne cesse de s'améliorer par le lancement d'une kyrielle de projets notamment, le Centre Hospitalier Universitaire (525 millions dh), le programme d'appui à la gestion du secteur de la santé (227 millions dh), le centre régional d'oncologie (35 millions), la direction régionale de la santé (5,5 millions), le dépôt régional des médicaments (1,16 million dh) et l'Institut de formation dans le domaine de la santé (8,73 millions de DH).

Il s'agit également du centre régional de transfusion sanguine (1,12 million dh), du programme national pour la généralisation de la couverture médicale (34,97 millions) et de deux cliniques polyvalentes à Jerada et à Laaroui (province de Nador).

Par la suite, des explications détaillées ont été fournies au Souverain sur le programme de mise à niveau de l'infrastructure hospitalière de la région de l'Oriental qui s'inscrit dans le cadre du projet d'appui à la gestion du secteur de la santé (PAGSS) qui a nécessité des investissements de l'ordre de 227 millions de DH, dont 200 millions ont été financés par le programme MEDA de l'Union européenne, et le reste par l'Etat marocain. Cette mise à niveau a permis de mobiliser une enveloppe globale de 932,46 millions DH et de mettre en place la région sanitaire de l'Oriental qui, depuis avril 2005, est devenue une région pilote. La réforme que le projet soutient s'appuie sur la déconcentration et la décentralisation de la gestion des services publics de santé dans le contexte de la création de la région. Il offre l'opportunité de mettre en oeuvre une série d'instruments en vue d'offrir à la population des services de santé accessibles et de qualité.

La spécificité essentielle du projet est de développer toute la filière de soins dans des composantes "Soins de santé de base et Formations hospitalières" dans le cadre d'un schéma régional d'organisation sanitaire, appelé à assurer la régulation des soins en combinant les besoins de santé avec la demande et l'offre de prestations disponibles. En termes opérationnels, le changement recherché tend à recentrer l'hôpital sur sa mission afin qu'il retrouve sa véritable place dans le système en tant que pivot du réseau de soins de santé de base, à se doter d'un système d'évaluation constante et des performances des services et des ressources médicales, paramédicales et administratives, et à développer la dimension sociale du secteur de la santé, à travers l'humanisation des structures et la valorisation des ressources humaines.

En plus de son apport organisationnel, le projet a permis également de moderniser les 5 hôpitaux généraux dont dispose la région et de réhabiliter 19 centres de santé répartis à travers les 6 provinces et préfectures de l'Oriental. L'achèvement du PAGSS est le véritable catalyseur de la structuration régionale de l'action de santé à travers la création d'une première Direction Régionale au niveau de la région Orientale. La mise en place de cette Direction constitue le premier jalon de ce processus de refonte de l'organisation du secteur de la santé. Elle vient en appui à la politique de déconcentration des services de l'Etat et en accompagnement aux efforts de modernisation de l'administration publique. La mise en place de cette entité concrétise aussi le premier acte de la territorialisation de la santé. SM le Roi a également suivi des explications sur l'offre de soins dans la région qui compte 7 hôpitaux publics, 107 établissements de soins de santé de base, 9 cliniques privées et 465 pharmacies.

La ville d'Oujda dispose déjà d'un centre d'oncologie réalisé grâce à l'appui de la fondation Mohammed V pour la solidarité et la création du nouveau CHU complétera l'offre pyramidale de soins publics avec ses trois niveaux primaire, secondaire et tertiaire.

Dorénavant, les citoyens de cette région auront à leur disposition des formations de santé rénovées, bien équipées et dotées d'outils de gestion modernes qui leur permettent de se soigner chez eux et ne plus se déplacer à la recherche de soins de qualité vers des régions éloignées. La région de l'Oriental n'a plus rien à envier à Rabat ou à Casablanca en matière biomédicale. Par leur aide au diagnostic, ces deux villes vont permettre aux praticiens d'assurer aux malades des soins de qualité, sécurisés et humanisés.

Source: MAP

Image(s) associée(s)

Autres actualités

Daté du 19/07/2004 - Activités Royales

SM le Roi procède dans la commune de Selouane à la pose de la première pierre pour la construction de deux centres pour jeunes et pour femmes
Voir le détail

Daté du 20/07/2004 - Activités Royales

SM le Roi préside la cérémonie de signature d'une convention relative à la réalisation d'une ligne de chemin de fer
Voir le détail

Daté du 28/10/2004 - Activités Royales

SM le Roi inaugure le tribunal de la famille à Oujda
Voir le détail