Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Actualités

Imprimer la page

Retour à la liste

Gestion intégrée des zones côtières : 25,8 millions de DH pour améliorer la gestion des ressources locales

Daté du 16/08/2016 - Actualité

Dans le cadre du Projet «Gestion intégrée des zones côtières», un séminaire sera organisé le 6 septembre prochain à Rabat. Étalé sur la période 2012-2017, ce projet bénéficie d'un don de 5,8 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial et de 20 millions assurés par le gouvernement marocain. Le renforcement des capacités locales, l'amélioration de la gestion des ressources naturelles côtières et le renforcement de la résilience des communautés côtières figurent parmi les objectifs de ce projet.

«Le Maroc est un pays maritime dont le littoral est un atout stratégique majeur dans le développement socio-économique et humain du pays. Ce développement ne pourra se faire sans l’adoption de nouveaux systèmes de gouvernance tels que proposés dans l’approche de Gestion intégrée des zones côtières (GIZC)», écrit le département de l'Environnement dans la fiche de présentation de ce projet. Étalé sur la période 2012-2017, ce projet bénéficie d'un don de 5,8 millions de dollars du Fonds pour l’environnement mondial et de 20 millions assurés par le gouvernement marocain. L'objectif du séminaire du 6 septembre prochain à Rabat est «d’échanger, avec les acteurs des médias, autour des fondements et des principes directeurs de l’approche GIZC, d'en faire connaitre les objectifs, sa portée environnementale et socio-économique», souligne un communiqué des organisateurs. Selon la fiche de présentation du ministère de l'Environnement, les activités du projet couvriront les régions du littoral méditerranéen oriental (LMO) du Maroc.
Cette région est caractérisée par la dégradation de la qualité des eaux, la faible gestion des déchets solides dont la production est estimée à plus de 200 tonnes par jour à Nador et le risque d’inondation compte tenu de la dégradation du couvert végétal.

e LMO s’étend sur trois municipalités et 23 communes rurales situées dans les provinces de Berkane, Nador et Driouch. Les sites ciblés sont la côte de Saïdia-Ras El Ma incluant l’estuaire du fleuve Moulouya, la commune rurale de Beni Chiker, la Lagune de Nador et la commune rurale de Boudinar, province de Driouch.
Il est attendu de la GIZC le renforcement des capacités locales, l'amélioration de la conservation et la gestion des ressources naturelles côtières (forêts, zones humides, pêche côtière, sols, aires protégées) et le renforcement de la résilience des communautés côtières aux changements climatiques. Cette démarche est réalisée par l'amélioration de la gestion de l'eau et la mise en œuvre d'activités génératrices de revenus (apiculture, arbres fruitiers, récifs artificiels, écotourisme). 

Source : Le Matin

Image(s) associée(s)

Autres actualités

Daté du - Actualité

Le Qualipole de Berkane est un atout pour le développement agricole.
Voir le détail

Daté du - Actualité

Les régions de l'Oriental et de Zaporijia s'allient
Voir le détail

Daté du 15/11/2004 - Actualité

Provinces de l'Oriental : Une campagne agricole qui démarre dans de bonnes conditions
Voir le détail