Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Actualités

Imprimer la page

Retour à la liste

Tourisme/Oriental Le détail d’une reconversion annoncée

Daté du 09/09/2016 - Actualité

Plantée depuis le lancement de la station balnéaire en 2009, l’activité touristique dans l’Oriental entrevoit la fin du tunnel. Plusieurs programmes  sont entrepris pour lancer, sur de bonnes bases, l’offre balnéaire. Pareil pour l’arrière-pays avec l’effort consenti par les différents intervenants. La dernière en date est la convention paraphée entre le Conseil régional de l’Oriental (CRO) et l’Office national marocain du tourisme (ONMT) pour un montant de 500 millions de DH sur 3 ans.


De son côté la Société de développement de Saïdia (SDS) arrive à mi-chemin de son plan d’action 2014/2017. Elle a débloqué quelque 700 millions de dirhams pour  la réalisation d’un aquapark et deux hôtels d’une capacité  de 1.100 lits (Beach Hotel et Family Hotel gérés par Melia). Ils ouvriront en 2017. De fait, l’actuelle capacité litière (3.070 lits) passera à 4.170 lits en 2017 et 4.930  lits en 2018. Un deuxième golf (100 millions de dirhams) est en phase de  construction et sera opérationnel avec ses 18 trous en 2018. C’est le cas aussi pour une résidence hôtelière (1re catégorie) de 760 lits.


Pour le moment, les hôtels opérationnels assurent quelque 600 emplois directs en haute saison. Leur nombre doublera en 2017 avec l’ouverture des nouveaux hôtels et l’aquapark. Ce travail sur l’offre fait suite aux travaux de mise à niveau qui ont concerné l’assainissement, la voirie, l’aménagement paysager et l’éclairage public. Ils ont nécessité 320 millions de dirhams. Par ailleurs, le renouvellement du bureau du Conseil régional du tourisme, en stand-by depuis 2005,  est à inscrire dans cette dynamique pour faire de l’Oriental une destination prisée.


En dépit de sa proximité de l’Europe,  la diversité et richesse de sa culture, la qualité de ses sites archéologiques et historiques, sources thermales, multiples offres balnéaires, la richesse de son  arrière-pays et produits du terroir; la destination est  sanctionnée par le manque de structuration,  l’élaboration d’un produit touristique phare et  la perte de confiance des tour-opérateurs  vis-à-vis de la destination Saïdia. Outre la défaillance de la chaîne de valeur touristique et la rareté des compétences dans le domaine.


Ces entraves sont contrecarrées par une ferme volonté de doubler le nombre d’arrivées de touristes étrangers sur les quatre prochaines années et d’étendre la saisonnalité de la station Saïdia (porte-drapeau touristique de la région). De son côté, le produit est remis à plat via des encouragements à l’investissement, amélioration des  services, diversité des marchés émetteurs, priorisation du marché intérieur et offres spéciales pour les Marocains résidant à l’étranger. C’est ce que préconise la convention signée dernièrement entre le CRO et l’ONMT.


En termes de chiffres, l’Oriental représente 11% des arrivées globales sur le Maroc, 3% des nuitées et 5% de la capacité litière. Sa capacité d’hébergement globale est de 5% alors que celles de Marrakech-Safi 34%, Souss Massa 18%, le Nord 10%, Fès-Meknès 9%, Rabat-Kenitra 4%.  Par nuitées, l’Oriental ne capte que 3% de la clientèle touristique. La première place revient à la région Marrakech-Safi avec 36% suivie de Souss Massa avec 26% et Casablanca-Settat avec 13%. Des données qui demeurent en-deçà des atouts et du potentiel touristique qu’offre la région. C’est ce qui explique pourquoi 2017 sera cruciale pour la reconversion positive convoitée.


Ainsi, cinq segments de marché seront ciblés dans la nouvelle  campagne de redressement: Les jeunes couples (Russie et Pologne), les familles et seniors (Espagne, Portugal et France), entreprises/associations nationales et internationales (pays du Golfe et  européens), familles et jeunes couples pour le tourisme interne et les MRE.


De même, une remise à plat de l’offre est indispensable pour franchir un cap compétitif. Une approche qui s’articule autour de principes simples: structuration du produit avec mise en place d’une politique tarifaire agressive, allongement de la période de commercialisation de la station avec programmation d’événements hors période estivale. Il faut aussi s’assurer que l’actuelle infrastructure hôtelière offre toutes les normes de qualité requise pour une meilleure satisfaction client.  En amont,  insister sur la formation du personnel et développer la chaîne de valeur touristique locale (transporteurs, restaurateurs,  agents de voyage, guides…).

Trafic aérien

Le trafic aérien est un levier fondamental pour renforcer l’attractivité touristique de l’Oriental. Dans le pipe, le lancement de plusieurs nouvelles lignes au cours de la prochaine saison hivernale 2016/2017. Elles concernent les aéroports d’Oujda-Angad et de Nador-Al Aroui.


Une croissance de plus de 30% est réalisable grâce aux 12 nouvelles fréquences hebdomadaires et aux 43.901 sièges additionnels.

Les nouvelles fréquences:

• Amsterdam-Nador
• Bruxelles-Nador
• Cologne/Bonn-Nador
Les nouvelles routes:
• Dusseldorf-Nador
• Toulouse-Oujda
• Paris Beauvais-Oujda (extension
de la programmation de l’été 2016)
• Eindhoven-Oujda.

Image(s) associée(s)

Autres actualités

Daté du - Actualité

Le Qualipole de Berkane est un atout pour le développement agricole.
Voir le détail

Daté du - Actualité

Les régions de l'Oriental et de Zaporijia s'allient
Voir le détail

Daté du 15/11/2004 - Actualité

Provinces de l'Oriental : Une campagne agricole qui démarre dans de bonnes conditions
Voir le détail