Oriental Marocain

Oriental Développement

Oriental Tourisme

Oriental Technologies

Oriental Carrières

Oriental Culture

Oriental TV

Discovering Oujda

Discovering Berkane

Discovering Nador

Discoering Figuig

Discovering Taourirt

Discovering Jerada

Discovering Driouch

Discovering Guercif

Actualités

Imprimer la page

Retour à la liste

Huile d’olive: L’Oriental se bat pour son label

Daté du 12/01/2015 - Actualité

L’Oriental se bat sur tous les fronts pour valoriser et commercialiser son huile d’olive. Pour le seul mois de décembre, deux coopératives de l’Oriental ont reçu des médailles lors de la dernière édition du concours national des produits du terroir. 

Il s’agit de la coopérative agricole d’Irsane (commune rurale Ain Lahjar, province de Taourirt) et Al Amana (commune rurale de Tafersit, province de Driouch). Un gage de qualité décerné par des organismes nationaux et internationaux (l’Agence de développement agricole, Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi) en partenariat avec l’ambassade suisse).

Des prix qui seront exploités durant deux ans comme logos de qualité pour les huiles d’olive extra-vierges. De son côté, l’unité industrielle «Les Huiles d’Olives de la Méditerranée» (commune Bni Khaled, province d’Oujda) a remporté le premier prix de la qualité lors du salon agricole de l’Oriental (tenu du 25 au 28 décembre). Des consécrations qui couronnent des efforts soutenus, et qui vantent aussi les mérites de la production de l’Oriental.

En parallèle à ces actions marketing, les travaux d’expansion des superficies et plantation de nouvelles variétés sont menés tambour battant. Dans le cadre du plan Maroc Vert, la superficie passera de 63.000 t en 2008 à 124.000 t en 2020. Ce qui contribuera à l’augmentation de la production en huile d’olive. Elle passera de 11.000 tonnes actuellement à quelque 15.000 tonnes en 2020.

Quant à la production annuelle en olives, elle gravite autour de 100.000 t/an dont 40% destinés à la consommation et à la conserverie via une dizaine d’unités industrielles couvrant toute la région. Les 60% restants sont triturés et assurent actuellement quelque 10.000 tonnes d’huile d’olive.

Plusieurs coopératives au niveau de la province de Taourirt se sont converties en Groupement d’intérêt économique (GIE) pour moderniser leurs machines et rationaliser leurs productions. C’est le cas du GIE «Terroir du Maroc oriental» étalé sur 50 hectares. Il a une capacité de traitement de 300 tonnes d’olives et 45 tonnes d’huile. Ce GIE est un exemple qui a fait parler de lui au niveau de cette province. Un atout qu’il exploite pour booster sa production et assurer une meilleure commercialisation.

En parallèle, il s’est doté d’un système de management de la qualité intégré dans le processus de fabrication. «Un critère incontournable pour répondre aux exigences des normes internationales et pour être certifié ISO et Bio. Des certifications de plus en plus exigées sur les marchés demandeurs», selon Mohammed Gaidi, président de ce GIE.

À l’horizon 2020, les producteurs espèrent en produire 15.000 tonnes. «C’est un objectif tout à fait possible de réaliser, si on arrive à rationaliser la production et à l’accompagner vers l’excellence», explique Ali Taie, président de l’association Al Amana.

Source: L'économiste

Image(s) associée(s)

Autres actualités

Daté du - Actualité

Le Qualipole de Berkane est un atout pour le développement agricole.
Voir le détail

Daté du - Actualité

Les régions de l'Oriental et de Zaporijia s'allient
Voir le détail

Daté du 15/11/2004 - Actualité

Provinces de l'Oriental : Une campagne agricole qui démarre dans de bonnes conditions
Voir le détail